Vous êtes ici

Zen attitude

Yoga pour enfant : comment bien se lancer ?

Yoga pour enfant : pour tout le monde !

Le yoga est une activité qui peut se pratiquer très jeune. Lise Bilien, professeure de yoga pour enfants propose des cours à partir de 18 mois « en fonction de la maturité de l’enfant, de ses envies et de ses capacités à se concentrer ». Qu’ils soient porteurs de handicap, de troubles du caractère et de l'attention, tous les enfants peuvent y trouver leur compte. Il n'existe aucune véritable contre-indication à la pratique du yoga. Toutefois, si un certificat médical est réclamé, il faut le demander au médecin de l'enfant.

Comment se déroule une séance de yoga pour enfant ?

Pieds nus, en tenue confortable et sur un tapis, les enfants commencent le cours en se présentant un par un. Chaque jour, Lise Bilien leur propose de partir à l’aventure en inventant une histoire imaginaire. Les enfants "décollent" ainsi pour l'Australie, l'Afrique, ou encore l'Inde… L’échauffement du corps et l’attention portée sur la respiration permettent aux enfants d’entamer les postures et le parcours psychomoteur en lien avec le thème du cours. Sauts, galipettes, roulades… tout est bon pour les stimuler ! Après ces petits exercices, la professeure de yoga propose une fin de séance sous le signe de la détente et de la relaxation. Allongés sur un tapis, les bras, les jambes et la tête doivent être mous « comme un doudou ». Puis, les enfants attendent la venue du professeure pour le « secoue-secoue » : une position qui consiste à prendre les pieds de l’enfant en les soulevant délicatement du sol, afin de remuer ses jambes tout doucement. C’est la fin de la séance !

Objectif ? Donner confiance à l'enfant

En pleine croissance, l’enfant se découvre et apprend sur lui grâce à certaines postures de yoga. Lise Bilien souligne l’importance qu’il y a à « mettre en lumière et en valeur ce petit être qui pousse et qui commence à prendre confiance en lui. Ce sont toutes ces petites choses, instruites par le yoga, qui lui serviront en dehors des cours et des séances pour mieux connaître son corps ». Pour notre professeure, le yoga est « une manière de vivre, un comportement à avoir » que l’enfant intègre doucement. En cas de colère, de tristesse ou encore de somnolence, elle conseille à ses élèves des postures adaptées à leur état d'esprit.

Pratiquer à la maison

Le yoga est aussi « un moment de partage et de convivialité en famille : l’adulte n'est plus celui qui sait, qui ordonne mais celui avec qui on échange » assure notre professeure de yoga. L'activité se pratique aussi bien pendant 10 minutes chaque jour qu’une heure par semaine. Lise Bilien insiste sur le fait « qu’il n’y a pas de moment idéal pour pratiquer le yoga, puisqu’il s’adapte à tous les moments de la semaine. L’enfant peut très bien réaliser des postures toniques le matin pour un réveil dynamique et des postures d’étirement le soir pour se relaxer ».

3 postures à réaliser à la maison

  • Le chien tête en bas : une fois à 4 pattes, tendez les bras, les jambes et la tête dans le prolongement du dos. Les mains sont étalées bien à plat sur le sol, pouce et index écartés en angle droit pour avoir le plus d’appui possible dans la main. Levez les fesses vers le plafond en tendant les jambes. Pour parfaire l’étirement, vous pouvez l'ajuster en vous plaçant derrière votre enfant. Amenez doucement son bassin vers l’arrière en veillant à ce qu’il garde les mains au sol. Il pourra ainsi commencer à ressentir l’articulation du corps permise par cette posture si bénéfique.
     
  • La respiration de l’aigle : dos à dos, assis en tailleur, prenez le temps de sentir la chaleur du contact physique avec votre enfant. Prenez-vous les mains et à l’inspiration (par le nez), levez ensemble les bras vers le ciel. Baissez les bras en expirant (toujours par le nez). Si vous êtes dos à votre enfant, afin de vous adapter à sa taille, vous devrez peut-être plier vos coudes en levant les bras. Veillez à ce qu’il tende bien les siens dans un bel étirement. Refaire ces respirations plusieurs fois, sans parler si possible. Gardez en tête cette respiration calme pendant tout le reste de la séance. Un blocage de respiration indique une douleur, une tension énergétique, donc soyez vigilant pour vous comme pour votre enfant. Soupirez, baillez, profitez.
     
  • Le bûcheron : Placez-vous debout, les jambes écartées et les pieds parallèles. Inspirez en levant les bras vers le ciel, mains liées. Puis, avec une forte expiration de la bouche, baissez vos bras rapidement pour les passer entre vos jambes, la tête bien rentrée entre les bras. Répétez le mouvement plusieurs fois au rythme de la respiration : levez une hache imaginaire à l’inspiration, abaissez-la à l’expiration. L’image du bûcheron aidera les enfants à comprendre la force à mettre dans ce mouvement. Indiquez à votre enfant de regarder ses mains (et même au-delà) quand il a la tête en bas, il aura plus tendance à bien lâcher la tête.

A savoir avant de se lancer...

  • Ne pas manger et boire avant une séance de yoga. Après une séance il est nécessaire de boire beaucoup d’eau
     
  • Ne pas pratiquer de séance de yoga dans les 48 heures qui suivent un rendez-vous chez l’ostéopathe
     
  • Se rendre chez le médecin pour obtenir un certificat médical avant une inscription à un cours
     
  • Si l'enfant est malade ou présente un handicap physique ou mental, en parler à son médecin avant toute pratique
     
  • Penser à respirer harmonieusement pendant la séance
     
  • En cas de douleur, stopper toute activité
Rédactrice et community manager, spécialisée dans le parenting. ...
Partagez cet article