Vous êtes ici

On fait quoi ?

Tout ce qui marche pour soulager les poussées dentaires

Les symptômes des poussées dentaires

La percée de chaque dents de lait – soit 20 au total – peut entraîner un petit phénomène inflammatoire au niveau de la gencive. A tel point que l'enfant devient irritable et voit son sommeil perturbé. Joues rouges, gencives sensibilisées, ultra-salivation, érythème fessier, légère diarrhée... tous ces signes signalent une percée dentaire. En revanche, il est rare que l'enfant ait de la fièvre à cause de ses poussées.

Attention donc à ne pas mettre tous les maux de votre bébé - fièvre, écoulement nasal, diarrhée, pleurs…- sur le compte des dents. Une consultation s’impose afin que le médecin élimine, après examen, les autres possibilités (rhinopharyngite ou otite notamment).

Poussées dentaires : les remèdes à mordre

Chez certains bébés, les douleurs dentaires sont soulagées par le simple fait de mordre – ce qui peut par ailleurs aider à faire sortir la dent. N’hésitez donc pas à donner à votre bébé un petit objet à mordiller type anneau de dentition placé au frais (le froid a une action antalgique), jouet en plastique mou (la fameuse girafe en plastic pour n’en citer qu’un), petit glaçon enveloppé dans un mouchoir. On évite cependant le quignon de pain ou le bâton de carotte en raison du risque d’étouffement.

Poussées dentaires : les granules homéopathiques à la rescousse

C’est souvent à l’occasion de la poussée dentaire que les parents utilisent pour la première fois l’homéopathie. Chamomilla 9 CH (3 granules 4 fois par jour) est le remède classique, tout comme les synergies homéopathiques prêtes à l’emploi en pipettes (Camilia®, laboratoires Boiron). L’idéal est de choisir le remède homéopathique en fonction des symptômes, ce qui nécessite de bien observer son bébé et son comportement. Voici les conseils du Dr Pierre Popowski, pédiatre homéopathe :

  • votre bébé est agité, irritable. Il salive beaucoup, a des aphtes dans la bouche. Ses gencives sont gonflées mais ne saignent pas : Borax 5 CH, 3 granules 2 à 4 fois/jour
  • votre bébé est énervé, ne supporte pas la douleur. Il hurle surtout la nuit, mais vos bras le calment. Il a une joue rouge, l’autre pale, transpire et a une diarrhée fétide : Chamomilla vulgaris 9 CH 3 granules 2 à 4 fois/jour + Calcarea carbonica 9 CH 3 granules 2 à 4 fois/jour
  • ses gencives sont rouges, saignent facilement. Il a des ganglions et un érythème fessier : Kreosotum 5 CH, 3 granules 2 à 4 fois par jour
  •  votre bébé présente de petits kystes de sang sur les gencives, il est agité et a tendance à mordre tout ce qu’il trouve : Phytolacca 7 CH, 3 granules 2 à 4 fois par jour
  • il se mord les doigts, serrent les gencives pour soulager la douleur : Podophyllum 7 CH, 3 granules 2 à 4 fois par jour
  • les poussées dentaires s’accompagnent de selles vertes écumeuses, de gargouillis et parfois de vomissements : Magnesia carbonica 5 CH, 3 granules 2 à 4 fois par jour en alternance avec Chamomilla 5 CH
  • il crie à chaque fois qu’il va à la selle. Ses selles sont brunes, liquides puis solides : Rheum 5 CH, 3 granules 2 à 4 fois par jour

Petit rappel : les granules sont à faire fondre dans un peu d’eau avant de les donner au bébé. Rappelons également qu’en homéopathie, la règle est d’espacer les prises dès l’amélioration des symptômes et de stopper le traitement quand tout est rentré dans l’ordre.

Poussées dentaires : la paracétamol, l’antalgique de référence des petits

Si les poussées dentaires semblent faire véritablement souffrir votre bébé, n’hésitez pas à lui proposer un antalgique, en l’occurrence du paracétamol (type Doliprane®), antalgique de référence chez l’enfant. Veillez à donner une forme « nourrisson » et à bien respecter la dose/poids (60 mg /kg/24 h soit 15 mg/kg/prise) et un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

Des crèmes gingivales aux propriétés anesthésiantes et antiseptiques sont également en vente en pharmacie, mais elles ne font pas l’unanimité auprès de tous les pédiatres…

Poussées dentaires : la camomille noble en aromathérapie

Les huiles essentielles sont à manier avec beaucoup de précautions chez le bébé, mais certaines peuvent être utilisées dès 6 mois. C’est le cas de l’huile essentielle de camomille noble dont les propriétés apaisantes, sédatives et anti-inflammatoires peuvent contribuer à soulager les douleurs des poussées dentaires. La naturopathe Anne-Laure Jaffrelo propose cette recette : verser 2 gouttes d’huile essentielle de camomille noble dans 1 cuillère à café d’huile végétale d’arnica et appliquer quelques gouttes de ce mélange sur la joue du bébé.

L’herbaliste Nathalie Grosrey-Lajonc propose quant à elle d’utiliser la camomille romaine sous forme d’hydrolat (ou eau florale). On appliquera alors une petite compresse imbibée d’hydrolat sur la gencive douloureuse, 2 à 3 fois par jour pendant 3 à 5 jours.

Le collier d’ambre : définitivement à éviter !

Il n’est pas rare de voir un nourrisson avec un collier d’ambre autour du cou, non pour faire joli mais pour soulager les douleurs dentaires. En lithothérapie en effet on prête à l’ambre des vertus antalgiques. Aucune étude scientifique n’a cependant confirmé ces propriétés, concluait cependant la Société Française de Pédiatrie dans un rapport de 2012. L’instance mettait également en garde contre le risque de strangulation et d’ingestion, déconseillant le port de ce bijou au cou de bébé.

Pour limiter ces risques, de nouvelles normes ont été mises en place. Elles imposent notamment la présence d’un nœud entre chaque perle afin d’éviter que le bébé n’en n’avale une si le collier venait à se casser. En mars 2016, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a cependant rappelé plusieurs produits vendus en pharmacie pour non respect de ces normes. En cause : des systèmes de fermeture trop résistants, impliquant un risque d’étranglement si le collier s’accrochait en cas de chute. Le plus sûr : ne pas faire porter ces colliers à bébé, tout simplement !

Journaliste spécialisée dans l'univers parental et la santé, également maman de trois enfants. Auteur de Qui va garder mon bébé (Tournez la page, 2013). ...
Partagez cet article